LE PROJET ANADIA 2.0
ANADIA 2.0 est la deuxième phase du projet ANADIA Niger et a l’objectif de contribuer au développement d’une agriculture durable, adaptée au changement climatique et moins vulnérable aux événements extrêmes afin de soutenir la sécurité alimentaire du Niger. ANADIA 2.0 est un projet de Formation et Recherche pour le Développement financé par la Coopération Italienne.

ANADIA 2.0 est mis en œuvre par l’Institut de Biométéorologie du Conseil National des Recherches d’Italie en collaboration avec la Direction de la Météorologie Nationale du Niger et le Polytechnique de Turin.

ANADIA 2.0 est basé sur l’intégration de deux approches : l’approche participative ascendante (bottom-up) et l’approche analytique descendante (top-down) pour maximiser les apports de la technologie de l’information et des connaissances locales.

La méthodologie ANADIA 2.0 vise à intégrer l’exploitation de techniques modernes d’analyse climatique, la télédétection à moyenne et haute résolution et l’analyse spatiale avec les SIG avec la valorisation des connaissances locales et de la perception communautaire du risque.

ANADIA 2.0 est mis en œuvre à travers un programme de renforcement des capacités adapté à plusieurs niveaux - du niveau national au niveau local - par un échange continu et un mécanisme en cascade qui permettra la formation des formateurs élargissant progressivement la base des bénéficiaires.

ANADIA 2.0 prévoit la réalisation d’applications spécifiques pour le renforcement des capacités de réduction des risques et d’adaptation climatique adressées à la sécheresse et les inondations

Système Locale d’Alerte Précoce pour les Inondations de la Sirba (SLAPIS) contre le risque d’inondation : cette activité a l’objectif de promouvoir des changements décisionnels et comportementaux au niveau communautaire - de l’attitude réactive à celle proactive - à travers la mise en place d’un système communautaire d’alerte précoce intégrant prévisions et observations des crues.

Assistance agrométéorologique aux producteurs ruraux contre le risque de sécheresse : cette activité a l’objectif de renforcer l’assistance agrométéorologique pour les producteurs ruraux des régions cibles, face à une augmentation de la variabilité climatique, en introduisant des nouveaux mécanismes de communication et collaboration entre producteurs, services techniques (locaux et centraux) et les radios rurales.